Côte d’Ivoire : les sanctions financières appuyées par la France

La France va appliquer avec beaucoup de détermination les sanctions financières contre le régime de Laurent Gbagbo, le président sortant de la Côte d'Ivoire, a soutenu lundi le ministre français de la défense Alain Juppé.

Alain Juppé, Ministre de la défense français

Alain Juppé, Ministre de la défense français

« Aujourd’hui nous sommes dans un processus de sanctions, notamment de sanctions financières. Je crois qu’il faut les appliquer avec beaucoup de détermination », a déclaré Alain Juppé au Siège des Nations Unies à New York lors d’un point de presse.

« Cela met du temps à être efficace mais, avec le temps, cela devient efficace et j’espère que nous pourrons débloquer la situation en Côte d’Ivoire », a-t-il ajouté.

Pour le ministre français qui sortait d’un entretien avec le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, il ne fait aucun doute que le président élu en Côte d’Ivoire est Alassane Ouattara et il apparait crucial que la volonté des Ivoiriens exprimée à travers les urnes soit respectée. « Nous soutenons à fond l’idée que les élections ont abouti à désigner un président de la République en la personne de M. (Alassane) Ouattara”, a estimé M. Juppé, ajoutant que “ce serait un échec de la démocratie pour l’Afrique tout entière si cette décision n’était pas suivie d’effet ».

Le président sortant de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo qui refuse de céder le pouvoir à Alassane Ouattara est visé par un régime de sanctions économiques prises notamment par les Etats-Unis et l’Union européenne.

Outre la Côte d’Ivoire, Alain Juppé s’est aussi prononcé sur la situation politique au Liban, appelant au respect de la résolution 1701 du Conseil de sécurité et exhortant toutes les parties impliquées dans le processus à préserver la stabilité et l’unité du pays.

(Extrait sonore : Alain Juppé, ministre de la défense français ; mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...