Vaccins : éviter des millions de morts inutiles

Avant-dernier jour de la 128ème session du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé réunie à Genève depuis le 17 janvier. Outre les questions administratives et budgétaires, ses 34 membres ont examiné quatre questions prioritaires: les traumatismes chez l'enfant, le choléra, le paludisme et la vaccination. La vaccination qui permet d'éviter de 2 à 3 millions de décès par an et qui constitue l'un des investissements sanitaire les plus rentables.

Il existe, en effet, des stratégies éprouvées permettant de rendre la vaccination accessible même aux populations les plus isolées et vulnérables. Les groupes cibles de cette vaccination sont alors clairement définis. La vaccination n’exige pas une modification importante du mode de vie.

Il existe six types de vaccins. La vaccination contre certaines maladies est indispensable pour atteindre l’objectif 4 du Millénaire pour le développement adopté par les Nations Unies et qui vise à réduire des deux tiers d’ici 2015 la mortalité chez les moins de cinq ans.

La vaccination est également une stratégie essentielle pour assurer la sécurité sanitaire mondiale et faire face à la menace d’infections émergentes comme la grippe pandémique.

Dans ce domaine, l’OMS établit des normes, renforce le système de vaccination, réglemente la qualité des vaccins et leur approvisionnement, ainsi que le financement et les activités de recherche-développement. Ces activités correspondent aux buts fixés dans la stratégie intitulée “La vaccination dans le monde: vision et stratégie”. Cette stratégie, mise au point conjointement avec l’UNICEF, prévoit plusieurs plans d’application parmi lesquels les pays peuvent effectuer un choix selon leurs besoins spécifiques.

(Interview : Docteur Patrick Zuber, chef de l’Unité de la sécurité des vaccins au Département des vaccinations à l’OMS; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...