Tunisie : Navi Pillay appelle les autorités à cesser l’usage excessif de la force

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a appelé mercredi le gouvernement tunisien à garantir que les forces de sécurité « cessent l'utilisation excessive de la force contre les manifestants ».

« Quel que soit le chiffre total, je suis extrêmement préoccupée par le grand nombre de personnes tuées en Tunisie ces récentes semaines », a déclaré Navi Pillay. « Il est essentiel que le droit international et les règles applicables à l’utilisation des armes à feux soient urgemment et strictement respectées », a-t-elle ajouté.

Elle a également appelé les autorités à lancer des enquêtes transparentes et crédibles sur les décès qui sont survenus pendant les manifestations contre l’augmentation des prix, le chômage et les restrictions des droits de l’homme et des libertés.

« Des rapports suggèrent que la majorité des manifestants étaient pacifiques et que les forces de sécurité ont réagi de manière excessive en rupture avec les standards internationaux. Il est impératif que le gouvernement lance une enquête transparente, crédible et indépendante sur la violence et les décès. S’il existe des preuves que des membres des forces de sécurité ont fait un usage excessif de la force ou procédé à des assassinats extra-judicaires, ils doivent être arrêtés, jugés, et s’il sont déclarés coupables, ils doivent être punis. Il est essentiel que la justice soit rendue », a expliqué Navi Pillay.

La Haute commissaire a également exprimé sa préoccupation face aux informations signalant des arrestations de défenseurs des droits de l’homme, de bloggeurs défendant les principes des droits fondamentaux comme la liberté d’expression. D’autres informations font état de cas de torture et de mauvais traitements des détenus.

« Les défenseurs des droits de l’homme et les bloggeurs qui ont été arrêtés pour leur activités pacifiques doivent être relâchés immédiatement », a exhorté Navi Pillay.

Elle a également appelé le gouvernement à répondre aux racines de la contestation notamment en prenant des mesures pour améliorer la situation économique et le respect des libertés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)


Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...