Tunisie, Egypte, Yémen : l’ONU juge important d’être à l’écoute des peuples

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souhaité ce 28 janvier à Davos que les tensions actuelles en Tunisie, en Egypte, au Yémen et dans d'autres pays du Moyen-Orient ne débouchent pas sur davantage de violences et a rappelé aux autorités qu'il était important de répondre aux préoccupations de leur population.

« Tous les dirigeants et tous les peuples concernés doivent s’assurer que la situation ne débouche pas ou n’entraine pas davantage de violence », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, organisée en marge du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Concernant la situation en Egypte et au Yémen où les autorités sont confrontées à une forte protestation populaire depuis plusieurs jours, Ban Ki-moon a estimé que ces Etats devaient « regarder ces situations comme des opportunités pour répondre aux préoccupations et aspirations légitimes de leurs peuples ». « Les dirigeants de tous les Etats ont une responsabilité, et en même temps un mandat, celui d’écouter attentivement les aspirations de leurs peuples », a-t-il poursuivi, avant d’estimer que « les libertés d’expression et d’association devraient être totalement respectées ».

A propos de l’interruption des services Internet en Egypte, Ban Ki-moon crois que l’un des principes de base de la démocratie, c’est de protéger et d’assurer la liberté d’expression au peuple. Et au travers d’un dialogue avec la société civile, les dirigeants seront capables, selon lui, de mieux comprendre les attentes et aspirations, les préoccupations et les défis du peuple.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...