Sud-Soudan : retour massif de déplacés avant le référendum

A la veille du référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan prévu ce 9 janvier, des centaines de milliers de Sud-Soudanais, qui vivent en exil dans le nord du pays, ont déjà pris la route pour rejoindre leur province d'origine. Selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, le nombre de Sud-Soudanais déplacés dans le Nord du Soudan revenus dans leur région d'origine en vue du référendum de dimanche a doublé depuis mi-décembre.

Ce sont 120 000 sud soudanais qui sont rentrés chez eux et cela correspond à une moyenne de 2000 retours quotidiens. Mi-décembre, ils étaient 55.000 à avoir fait le déplacement vers leurs Etats d’origine au Sud du Soudan. Selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, un grand nombre de ceux qui ont vécu pendant de nombreuses années dans le Nord du Soudan expliquent leur retour par la peur de l’inconnu et la volonté de commencer une nouvelle vie dans leur Sud natal.

A leur retour dans le Sud, ces personnes s’installent dans les centres urbains, « créant une pression additionnelle sur ces villes qui ont une infrastructure fragile », s’inquiète le HCR. Ces nouveaux arrivants représentent une nouvelle charge sur un environnement humanitaire fragile. Le Sud-Soudan compte déjà plus de 215 000 déplacés internes qui ont été déracinés depuis janvier suite à des affrontements ethniques, des attaques rebelles ou d’autres formes d’insécurité.

Face à l’arrivée des déplacés dans le Sud-Soudan, le HCR a mobilisé ses ressources pour faire face à l’augmentation des besoins en mettant de côté de l’aide humanitaire, notamment dans les pays de la région.

Par ailleurs, le HCR note qu’une fois le référendum passé, le flux de Sud-Soudanais habitant dans le Nord et retournant au Sud devrait se poursuivre pendant plusieurs mois. Mais pour ceux qui souhaitent rester vivre dans le Nord, « il est important que leur statut soit établi », prévient le HCR qui craint qu’un nombre important d’entre eux ne devienne apatrides. Actuellement entre 1,5 et 2 millions de Sud-Soudanais vivent dans le Nord du pays, selon le HCR.

Depuis la signature de l’Accord de paix global entre le Gouvernement soudanais et le groupe rebelle soudanais, l’Armée de libération du peuple soudanais (SPLA), qui a mis fin en 2005 à la guerre entre le nord et le sud du pays, deux millions de personnes déplacées sont rentrées dans leurs communautés d’origine au Sud-Soudan et dans ce que l’on appelle les « trois zones » d’Abyei, du Nil Bleu et du Sud-Kordofan. Un autre groupe de 330 000 réfugiés sont rentrés d’exil, la majorité d’entre eux avec l’aide du HCR.

(Extrait sonore : Melissa Fleming, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés avec une mise en perspective d’Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...