Spot Image : partager les données satellitaires avec les plus pauvres

Le transfert de technologies et le partage des données et observations recueillies par les satellites sont essentiels notamment pour les pays en développement afin de mieux se préparer aux conséquences du changement climatique. Un constat maintes fois réaffirmé en décembre dernier, lors de la Conférence de Cancun sur le changement climatique.

Un impératif dont est pleinement consciente la société française Spot Image qui s’est engagée avec ses partenaires en participant à différents programmes facilitant la mise à disposition des images d’observation de la terre pour défendre les grandes causes, en particulier, les catastrophes naturelles et industrielles, l’aide humanitaire, la surveillance globale de l’environnement et la sécurité, ainsi que l’éducation et la recherche.

Basée à Toulouse, dans le sud de la France, Spot Image, tire son nom du fait qu’elle assure, au niveau mondial, la diffusion des produits et services d’information géographique issus des satellites d’observation de la terre Spot, dont le premier a été mis en orbite en 1986, y compris de l’instrument Végétation embarqué sur Spot 4 et 5. La compagnie distribue également les données optiques ou radar acquises par d’autres satellites complémentaires offrant des images de la basse à la très haute résolution.

(Interview : Didier Rigal, Responsable du développement durable à Spot Image; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...