Sénégal : améliorer la qualité de l'éducation pour tous

« Le Sénégal a réalisé des avancées importantes en matière d'accès à l'éducation primaire au cours de la dernière décennie, cependant comme de plus en plus d'enfants accèdent finalement aux salles de classe, la qualité de l'enseignement doit être assurée. » A dit le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'éducation, Kishore Singh, à la fin de sa visite.

« Sans enseignants bien formés et motivés, sans accès aux matériels pédagogiques adéquats et sans aucune possibilité pour enseigner dans des langues maternelles au niveau du primaire, l’impact de l’accroissement des inscriptions dans le cycle primaire sera limité,» a dit le Rapporteur.

De grands défis restent à relever: «le Sénégal a joué un rôle primordial dans la promotion des engagements internationaux pour assurer le droit à l’éducation. Néanmoins, un peu moins de la moitié des Sénégalais sont alphabétisés et un nombre important d’enfants ne sont pas encore scolarisés», a souligné le Rapporteur spécial de l’ONU partageant certains de ses premiers constats à la conférence de presse à Dakar.

Pendant sa visite au Sénégal, Kishore Singh a rencontré diverses autorités gouvernementales dans le secteur de l’éducation, il a également rencontré des agences du système de Nations Unies, des ONG, des partenaires techniques et financiers opérant dans le domaine de l’éducation. En outre, il a visité des écoles et daaras aussi bien dans la capitale qu’en zone rurale.

Selon lui, «malgré des efforts consentis pour construire de nouvelles écoles, plusieurs infrastructures demeurent inadéquates et les salles de classes sont pour la plupart surchargées avec des effectifs très élevés.» «Dans un tel contexte, le foisonnement d’écoles privés dont certains promoteurs semblent parfois plus préoccupés par le business que par la qualité de l’enseignement apparait comme une préoccupation majeure», a ajouté le rapporteur. Il a poursuivi en affirmant que «Dans le but de préserver l’intérêt public dans le domaine de l’éducation, les autorités ont le devoir de contrôler la conformité de ces écoles privées aux normes et sanctionner le cas échéant les responsables des fraudes.»

Kashore Singh a conclu avec un appel aux autorités pour la modernisation du cadre juridique du système d’éducation en rappelant que «L’Éducation est un droit de l’homme fondamental. Les mécanismes de protection doivent être disponibles pour tous les cas de violation. »

Suite à cette visite, le Rapporteur spécial préparera un rapport qui sera présenté au Conseil des droits de l’homme de L’ONU et dans lequel seront consignés ses principaux constats et recommandations pour l’amélioration de la situation du droit à l’éducation.

(Extrait sonore : Kashore Singh, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’éducation; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...