PMA : la problématique de la croissance économique

Après une semaine de travaux, le Comité intergouvernemental préparatoire de la 4ème Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés referme ce vendredi sa session à New York.

Cheick Sidi Diarra

Cheick Sidi Diarra

Cheick Sidi Diarra, le Conseiller Spécial de l’ONU pour l’Afrique et Haut-Représentant pour les pays les moins avancés, explique pourquoi la croissance économique des PMA n’est pas soutenue.

La quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés a été mandatée par la résolution 63/227 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Cette Conférence a pour but de fournir une évaluation du Programme d’action de Bruxelles pour les pays les moins avancés. La rencontre d’Istanbul sera notamment l’occasion de partager les meilleures pratiques, de définir les initiatives nécessaires pour surmonter les obstacles rencontrés, et de formuler un nouveau partenariat entre les pays les moins avancés (PMA) et leurs partenaires en développement.

(Interview: Cheick Sidi Diarra, Haut Représentant pour les PMA, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...