ONU: la transition en Somalie terminée en août

Estimant qu'il reste encore beaucoup à faire, le Représentant spécial de l'ONU en Somalie, Augustine P. Mahiga a déclaré mercredi que la fin de la transition dans ce pays déchiré par d'incessants conflits depuis plus d'une vingtaine d'années est prévue dans moins de sept mois.

Augustine Mahiga

Augustine Mahiga

«Il ya eu un accord unanime, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Somalie, que la période de transition doit prendre fin en août, comme prévu par l’Accord de paix de Djibouti », a-t-il souligné mercredi, en marge du Sommet de l’Union africaine qui s’est ouvert à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Il a annoncé qu’une réunion spéciale de haut niveau sur la Somalie, convoquée conjointement par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et le Président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, se déroulerait en marge du sommet afin de « passer en revue l’état actuel du processus de paix en Somalie ».

« Cette réunion intervient à un moment crucial dans le processus de paix somalien », a expliqué Augustine P. Mahiga, avant d’indiquer que le Gouvernement fédéral de transition avait mis au point « une feuille de route sur les tâches prioritaires qu’il aura à accomplir avant la fin de la transition en août ».

« Dans l’intervalle, les consultations se poursuivent pour élaborer un consensus sur la façon de mettre fin à la transition et sur la nature des arrangements politiques qui seront mis en place ensuite », a poursuivi le Représentant spécial.

Selon lui, pour savoir « ce qui suivra la fin de la transition », il faut « commencer par des consultations internes entre les Somaliens eux-mêmes, dans un processus qui englobe toutes les toutes les parties prenantes, afin d’établir un consensus sur la marche à suivre ».

Il a ensuite indiqué que ce processus de consultations avait déjà commencé au sein des Institutions fédérales de transition (IFT), où des échanges entre le Président, le Président du parlement et le Premier ministre sont en cours. Augustine P. Mahiga a par ailleurs entamé des consultations avec d’autres intervenants de la région et la communauté internationale.

« Il est essentiel que le processus visant à trouver un consensus assurent la pérennité des gains engrangés à ce jour et qu’ils demeurent au-delà de la fin de la transition », a-t-il insisté, avant de se dire « confiant » dans la volonté des Somaliens de travailler avec la communauté internationale pour réaliser « leurs aspirations à une paix durable et à la stabilité dans leur pays ».

« Après deux décennies de souffrances, le moment est venu pour la Somalie de redevenir une nation dont les citoyens peuvent vivre une vie fructueuse, dans la paix et la sécurité », a-t-il conclu.

L’Accord de paix de Djibouti signé en 2008, sous la houlette de l’ONU, prévoit l’intégration de toutes les factions armées dans une coalition, à l’exception des opposants irréductibles, comme les dirigeants islamistes d’Al-Shabaab, pour une période de transition devant s’achever en août 2011.

Alors qu’approche l’anniversaire de deux décennies sans gouvernement national fonctionnel en Somalie, l’ONU a appelé lundi la communauté internationale à intensifier son appui à ce pays qui lutte pour consolider la paix et améliorer le sort de sa population. De grandes parties de la Somalie restent en proie à des affrontements, entraînant une situation humanitaire catastrophique pour plus de deux millions de personnes.

(Mise en perspective :Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...