OMC: l'ouverture des marchés pour contrer la hausse des prix

Le commerce fait partie de la réponse à la volatilité des prix de produits agricoles et non pas du problème, a indiqué le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui participait ce lundi à Genève au deuxième Forum mondial sur les produits de base organisé par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Pascal Lamy estime que la hausse de certaines denrées alimentaires est provoquée notamment par des limites au commerce exercées par certains pays. Il plaide ainsi pour plus d’ouverture des marchés et moins de subventions agricoles.

L’OMC estime que le monde n’est pas à l’abri de nouvelles émeutes de la faim comme en 2008. « Le risque est là et j’espère que ce qui s’est passé sur le marché du riz en 2008 où ce sont des restrictions à l’exportation qui ont contribué à assécher le marché, ne se reproduira pas. », note Pascal Lamy. Il a d’ailleurs particulièrement critiqué les restrictions aux exportations de blé imposées par certains pays européens qui ont justifié cette mesure par la sécheresse que traversent ces pays.

L’OMC explique cette hausse des prix des produits agricoles et l’inflation sur les prix des denrées alimentaires, par l’étroitesse des marchés. « Vu sous l’angle commercial, cette volatilité découle du fait que les marchés sont très étroits et dans ces conditions une petite variation de l’offre et de la demande peut provoquer des mouvements de prix très importants », renseigne le DG de l’OMC qui souligne que des marchés plus profonds sont des marchés plus stables et des marchés étroits sont des marchés plus faibles.

Dans ces conditions, l’OMC est d’avis que globalement la bonne direction serait d’ouvrir les échanges de telle sorte que les marchés soient plus profonds et une grande partie de la solution réside dans la conclusion du cycle de Doha, en éliminant les subventions agricoles. Les subventions des pays du nord au coton ont endommagé la production en Afrique. « Donc zéro subvention agricole est la solution », tranche Pascal Lamy.

Cette deuxième édition du Forum de la CNUCED s´intéresse au fonctionnement des chaînes d´approvisionnement en produits de base ou l´état des pratiques commerciales et de l´innovation. Le Forum porte également sur des problèmes persistants dont souffre l´économie des produits de base, notamment l´instabilité et l´interdépendance des marchés des minéraux et des produits agricoles, ainsi que sur l´efficacité des politiques relatives aux produits de base. Au menu de ces discussions de deux jours, la sécurité énergétique et alimentaire à long terme et le rôle de l´innovation et des systèmes d´alerte rapide.

(Interview : Pascal Lamy, Directeur général de l’Organisation mondiale du commerce ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...