Haïti : un an après le tremblement de terre

La date du 12 janvier 2010 marquant le violent séisme qui a frappé Port-au-Prince, la capitale d'Haïti, restera gravée dans les mémoires et plus particulièrement celles des Haïtiens qui en gardent un souvenir vivace, un an après la catastrophe.

Mardi 12 janvier 2010, il est 16h53 mns (heure locale), lorsque contre toute attente, un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter frappe la capitale haïtienne, Port-au-Prince. Quelques dizaines de secondes auront suffi pour plonger toute une nation dans la détresse. Et quand vint l’heure du bilan de la catastrophe, ce sera au tour du monde du monde entier d’être gagné par la désolation. En effet une dizaine de jours après le séisme, l’on dénombrait plus de 222 500 morts, 300 000 blessés et 1 000 000 de sans-abri. A cette liste viendra aussi s’ajouter l’effondrement de plusieurs bâtiments publics tel que le palais présidentiel.

Du côté des Nations Unies, les pertes furent également énormes suite à l’écroulement du quartier général de la Mission de l’ONU pour la stabilisation d’Haiti, MINUSTAH. Plus de 100 casques bleus et employés dont le chef de mission Hédi Annabi et son adjoint ont perdu la vie ou étaient portés disparus.

Face à l’ampleur de ce cataclysme, la réponse de la communauté humanitaire avec à sa tête l’ONU, ne s’est pas faite attendre. Une mobilisation sans précédent de ses agences et partenaires a permis de couvrir de nombreux besoins au sein de la population haïtienne. Récemment lors d’une visite sur place, la Coordonatrice adjointe des secours d’urgence Catherine Bragg a révélé que 4,3 millions d’Haïtiens ont été nourris, 1,5 millions d’abris d’urgence ont été distribués, des cliniques de santé ont été déployés pour soigner les déplacés et 2 millions de mètre cube de débris enlevés.

C’est dans ce contexte très difficile que les humanitaires devront faire face à l’ouragan tomas au mois d’aout sans oublier en octobre une épidémie de cholera qui à a ce jour fait près de 3184 morts. Alors que 2011 n’en est qu’à son début les défis pour la reconstruction d’Haïti s’annoncent colossaux, tout cela sur fond d’élections qui a tout moment peuvent embraser le pays, comme ce fut le cas récemment. Ce qui aurait pour conséquence de fragiliser les acquis déjà enregistrés.

(Mise en perspective : Martial Assème)



LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...