Egypte : pour une nouvelle ère de liberté

Galvanisés par l'exemple tunisien, des centaines de milliers d'Egyptiens sont descendus depuis quelques jours dans les rues des principales villes du pays pour exiger le départ du président Moubarak, au pouvoir depuis près de trente ans.

Le monde arabe se révolte : de la Tunisie à l’Egypte, de l’Egypte à la Jordanie et au Yémen une ère d’aspiration à la liberté s’ouvre.

Au micro de Jérôme Longué, Maha Fayek retrace l’histoire de l’Egypte récente, celle de 80 millions d’habitants soumis au pouvoir du parti unique. Il n’est nul doute selon les analystes que l’explosion de la population est née d’une accumulation de problèmes, de frustrations, d’aspirations communes. Les timides tentatives des autorités d’opérer quelques changements ne satisfont pas les foules.

De son côté, la communauté internationale veut s’assurer que la situation ne débouche pas ou n’entraine pas davantage de chaos. Ban Ki-moon a estimé que l’Egypte devait regarder cette situation comme une opportunité pour répondre aux préoccupations et aspirations légitimes du peuple. Navi Pillay, a appelé le gouvernement égyptien à la retenue et « à protéger les droits de ses citoyens à la liberté d’expression, d’information et de réunion. Barrack Obama s’est dit lui préoccupé par ce qui se passe en Egypte et a laissé entendre qu’il avait conseillé à Hosni Moubarak à plusieurs reprises qu’il devait envisager des réformes dans le pays… Entretien.

Mise en perspective par Maha Fayek ; propos recueillis par Jérôme Longué.

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...