Crise en Côte d'Ivoire : les femmes prônent le dialogue

Au regard de l'impasse politique qui demeure, les femmes ivoiriennes ont décidé de monter au créneau pour en appeler au sens du dialogue des protagonistes de la crise post électorale.

Elles encouragent Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara à faire la paix des braves en appliquant la recette « du dialogue direct » fraternel, afin d’empêcher toute intervention militaire ou tout règlement par les armes.

La coordinatrice des femmes pour les élections en Côte d’Ivoire (Cofem-ci), le Dr Marie-Paule Kodjo a milité pour une campagne électorale véritablement apaisée. Elle demande donc aux populations ivoiriennes de rester sereines et disciplinées, et de ne pas se laisser emporter par les rumeurs, les propos racistes, haineux et xénophobes.

“Tout ce que le peuple a besoin de savoir, selon Marie-Paule Kodjo, c’est ce que valent les projets de société des deux candidats, ce que contient leurs programmes de gouvernement, ce qu’ils comptent faire pour lutter contre la pauvreté. Bref, c’est programme contre programme.” Parce que “on veut un Président rassembleur: les insultes gratuites, les propos haineux, vils, ne ressemblent pas aux Ivoiriens. Ce sont des enfants d’un même pays, et ils doivent se battre à la loyale”.

Dans son adresse aux Ivoiriens, le Docteur Marie-Paule Kodjo avait souhaité une campagne électorale civilisée et un second tour aussi apaisé que le premier: “Les deux candidats doivent parler à leurs staffs, à leurs militants et les préparer à l’acceptation du résultat final, car il n’y aura qu’un seul vainqueur, la Côte d’Ivoire ».

(Extrait sonore : Dr Marie-Paule Kodjo, Coordinatrice des femmes pour les élections en Côte d’Ivoire (Cofem-ci) ; propos recueillis par nos confrères d’ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...