Côte d'Ivoire: violences inquiétantes dans l'Ouest, à Duékoué

Au moins quatorze personnes ont été tuées au cours de ces affrontements intercommunautaires à Duékoué, ville située à quelque 500 km à l'ouest d'Abidjan. Et par peur des violences, près de 15.000 personnes se sont réfugiées à la mission catholique de la ville et dans ses alentours.

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire

Selon le Chef du bureau de l’UNICEF à Man et Coordonnateur inter agences de l’ONU pour la région des dix-huit montagnes, la situation humanitaire dans l’ouest de la côte d’ivoire est très préoccupante. « Nous sommes passés de 1 579 personnes déplacées il y a trois jours à maintenant 15 000 personnes déplacées dans la seule localité de Duékoué », souligne le Docteur Cyril Ziao qui note que des mouvements de population sont également signalés à Danané et Man.

Les personnes qui se sont réfugiées dans les locaux de la mission catholique ivoirienne de Duékoué sont des résidents de la ville qui ont fui après l’incendie ou le pillage de leur maison. Parmi ces personnes déplacées figurent généralement des femmes enceintes, des enfants, des vieillards.

Selon le Chef de l’UNICEF dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire, les humanitaires redoutent le plus un nouvel afflux de personnes déplacées. En attendant les besoins urgents pour ces personnes vulnérables passent d’abord par leur protection, faire en sorte que toutes ces personnes déplacées aient accès à l’eau, à l’assainissement, à la nourriture et qu’elles puissent vivre de façon convenable. « Le plus gros problème aujourd’hui pour les humanitaires, c’est d’arriver à donner à ces personnes déplacées, un toit, de quoi manger, de quoi se soigner », note Dr Cyril Ziao.

De son côté le HCR estimait mercredi à 22 000 le nombre de réfugiés ayant fui la Côte d’Ivoire à la suite de tensions postélectorales. La plupart d’entre eux sont des femmes et des enfants originaires de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Des Ivoiriens qui ont besoin d’urgence de vivres, d’abri et d’eau potable, des ressources rares dans les 23 villages hôtes dans le comté de Nimba, au Libéria, où les réfugiés continuent à arriver.

(Extrait sonore : Docteur Cyril Ziao, Chef du bureau de l’UNICEF à Man et Coordonnateur inter agences de l’ONU pour la région des dix-huit montagnes; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...