Côte d'Ivoire : protection des civils, l'ONUCI attachée à sa mission

Malgré l'énormité des difficultés en Côte d'Ivoire où la crise postélectorale a donné lieu à des exactions commises contre les populations, Alain Le Roy a assuré que la Force de l'Opération des Nations Unies continuait d'accomplir son mandat de protection des civils.

Alain Le Roy

Alain Le Roy

Lors d’un échange jeudi avec la presse internationale accréditée au Siège de l’ONU à New York, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a tenu à souligner le caractère complexe d’une mission de protection des civils.

«Il est difficile d’exercer à 100% une mission de protection des civils que ce soit en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo ou encore en Haïti », a-t-il expliqué. Etayant par la suite son propos, Alain Le Roy a insisté sur le fait que les forces de l’ordre, « que ce soit à Paris ou à New York », ne sont pas capables d’éviter toutes les violences ou les meurtres dans ces parties du monde.

Toutefois, le Chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU a soutenu qu’en dépit des obstacles dressés sur leur chemin, notamment les attaques des partisans du Président sortant Laurent Gbagbo, les Casques bleus n’ont eu de cesse depuis le début de la crise, de franchir les barrages pour garantir la protection des civils.

« Nous effectuons tous les jours des dizaines de patrouilles y compris dans les quartiers chauds tels qu’Abobo, pour protéger les civils », a-t-il affirmé.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mercredi une résolution autorisant le déploiement de 2000 hommes supplémentaires, en renfort aux Casques bleus de l’ONUCI.

(Extrait sonore : Alain Le Roy, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...