Côte d’Ivoire : plus de 16.000 déplacés recensés

Sous la direction du Coordonnateur Humanitaire, Ndolamb Ngokwey, l'Equipe humanitaire de Côte d'Ivoire, composée d'organisations non gouvernementales et d'agences des Nations Unies, s'est rendue à l'ouest du pays, les 8 et 9 janvier dernier, afin d'évaluer la situation des 16.000 déplacés internes en fuite à cause de la crise politique postélectorale qui persiste entre le président sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.

Des femmes ivoiriennes viennent chercher de l'eau à Guiglo.

Des femmes ivoiriennes viennent chercher de l'eau à Guiglo.

« Personne ne peut rester indifférent à cette détresse humaine. Ensemble, nous avons l’obligation d’agir de façon coordonnée et de soulager ces populations immédiatement », a estimé lundi Ndolamb Ngoweky.
Entre le 16 décembre 2010 au 09 janvier 2011, plus de 16.000 personnes, en majorité des enfants et des femmes, dont certaines enceintes et allaitantes, ont dû abandonner leurs villages et trouver refuge à Duékoué, Man et Danané. D’importants dégâts humains et matériels, particulièrement à Duékoué, ont été déplorés, a indiqué lundi l’Opération des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire (ONUCI) par communiqué de presse.

Le but de la mission était d’évaluer les efforts déjà fournis par différents acteurs humanitaires présents et surtout de mettre en place un mécanisme pour accéder aux personnes affectées. La mission a rencontré les autorités locales civiles et militaires, les chefs traditionnels et religieux, les organisations de la société civile ainsi que les personnes déplacées. Des médicaments et du matériel humanitaire ont été remis à la mission catholique de Duékoué, qui abrite plusieurs milliers de déplacés.

Le Coordonnateur Humanitaire a rappelé aux autorités locales la nécessité d’assurer la protection des civils, de veiller au respect des droits de l’homme et de faciliter l’accès des humanitaires aux populations concernées.

Le Haut commissariat pour les refugiés (HCR) dénombrait samedi plus de 23.000 refugiés rassemblés à la frontière du Liberia et de la Cote d’Ivoire.

(Mise en perspective : Martial Assème)

Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...