Côte d'Ivoire : l’ultimatum de la société civile pour sortir de l'impasse

La Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) a tenu sa deuxième Convention générale extraordinaire les 5 et 6 janvier 2011 à Abidjan. Lors de ces assises, elle a dressé une liste de propositions pour aider au règlement de la crise postélectorale.

La Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI)

La Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI)

La CSCI invite tous les acteurs et médiateurs de la crise ivoirienne à poursuivre les négociations jusqu’à fin janvier, pour aboutir à un dénouement. Au-delà de cette période, elle propose le recours à l’Article 64 du code électoral, a déclaré Patrick N’gouan, son coordonnateur. « Cet article stipule qu’en cas d’invalidation d’une élection ou de difficultés, il faut reprendre tout le scrutin », a-t-il précisé.

Dans l’ensemble, les propositions portent sur quatre préoccupations majeures : l’apaisement du climat social, une meilleure sécurisation des prochaines élections (législatives, municipales et régionales), une meilleure appréhension du rôle de la communauté internationale en Côte d’Ivoire dans la sortie de crise et la contribution au dénouement de l’impasse du bicéphalisme au sommet de l’Etat.

La Convention générale extraordinaire note que les principales sources des tensions politiques et sociales sont les médias, les partis politiques, les forces armées et les populations.

(Extrait sonore : Patrick Ngouan, Coordonnateur de la Convention de la société civile ; propos recueillis par Lazare Essoh d’ONUCI-FM

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...