Côte d'Ivoire : les activités humanitaires affectées par les tensions

Les tensions postélectorales ont un impact sur les activités des humanitaires en Côte d'Ivoire. C'est du moins l'avis du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) qui note que les restrictions de circulation ont des répercussions sur la situation sanitaire et nutritionnelle du pays. Selon le porte-parole du Bureau de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, il y a des problèmes d'approvisionnement et une pénurie de médicaments essentiels dans certaines localités de la Côte d'Ivoire. En effet, les livraisons en provenance de la pharmacie centrale d'Abidjan ont été stoppées.

Gaëlle Bausson note que ces restrictions de circulation pourraient avoir des conséquences dans certaines villes de l’intérieur du pays. C’est le cas de Séguela où une épidémie de fièvre jaune a déjà fait au moins sept morts.

Cette crise postélectorale ivoirienne ébranle un peu plus la sécurité alimentaire de la Côte d’Ivoire, déjà fortement touchée par la malnutrition. A cet égard, l’UNICEF fournit déjà des aliments thérapeutiques à plus de 20 000 enfants souffrant de malnutrition aigue.

Autre inquiétude pour l’UNICEF : l’absentéisme dans les écoles. Effrayés, un certain nombre de parents n’envoient plus leurs enfants en classe, risquant que ces derniers, désœuvrés, ne soient embrigadés par l’un ou l’autre des deux camps. Selon Gaëlle Bausson, il y a eu des perturbations dans l’ensemble du pays durant et après les élections.

(Interview : Gaëlle Bausson, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’enfance pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...