Côte d'Ivoire : écarter l'option militaire

Une opération militaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour déloger le président sortant ivoirien Laurent Gbagbo serait catastrophique, a prévenu le politologue sénégalais Babacar Justin N'diaye.

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire

Une intervention militaire de la CEDEAO pour résoudre la crise ivoirienne devrait se heurter à l’armée de Laurent Gbagbo « qui est encore debout », a indiqué Babacar Justin N’diaye.

A propos du recomptage des voix dans zone nord, qui aux dires du camp de Laurent Gbagbo a enregistré des cas de fraudes lors du second tour de la présidentielle, Babacar N’diaye estime que les chances pour la matérialisation d’une telle issue, restent minces.

«L’argument des pro-Gbagbo manque de sens, dans la mesure où les règles du jeu avaient été acceptées par Laurent Gbagbo, sachant que les ex-rebelles n’avaient pas désarmé, lors de la signature de l’Accord de Ouagadougou », a-t-il conclu.

Afin de désamorcer la crise politique en Côte d’Ivoire, les émissaires de la CEDEAO et de l’Union africaine étaient à Abidjan lundi pour tenter de convaincre Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir au profit d’Alassane Ouattara, le Président ivoirien reconnu par la communauté internationale. Ces derniers sont repartis d’Abidjan sans pour autant avoir obtenu des garanties de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir.

(Extrait sonore : Babacar Justin N’diaye, Politologue ; propos recueillis par Francis Kassi d’ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...