Côte d’Ivoire: appel de 87,7 millions de dollars pour parer à une crise humanitaire

L'ONU a lancé ce mardi à Genève deux appels de fonds de près de 88 millions de dollars pour être prête en cas de crise humanitaire majeure en Côte d'Ivoire et dans les pays voisins qui ont déjà accueilli plus de 25.000 réfugiés.

Photo: Akiko Harayama/OCHA

Photo: Akiko Harayama/OCHA

Le premier appel est un plan d’action humanitaire d’urgence pour la Côte d’Ivoire et quatre pays frontaliers estimé à 32,7 millions de dollars. Le deuxième appel de 55 millions de dollars concerne le Liberia confronté à quelque 600 arrivées de réfugiés Ivoiriens par jour.

Ces deux appels sont destinés à renforcer les capacités logistiques des agences et acteurs humanitaires sur place et faire face aux besoins humanitaires. Ils portent sur six mois et seront actualisés en fonction de l’évolution de la situation sur place.

Le porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU note que « si une crise humanitaire majeure explosait en Côte d’Ivoire, deux millions d’Ivoiriens, dont 100.000 réfugiés et 450.000 déplacés pourraient être affectés ». « C’est le scénario du pire, mais les humanitaires veulent être sûrs d’être prêts à tout », justifie Elisabeth Byrs en annonçant l’appel au Palais des Nations à Genève.

Jusqu’à présent, selon l’ONU, plus de 25.446 personnes ont fui la Côte d’Ivoire dont la grande majorité (plus de 25.000) ont rejoint le Liberia voisin, tandis que 17.296 autres sont déplacés à l’intérieur du pays. Selon l’UNICEF, 75 % de ces réfugiés sont des femmes et des enfants qui ont cherché refuge chez les communautés voisines au Libéria, qui elles-mêmes avaient déjà du mal à trouver des abris et à satisfaire leurs besoins propres en nourriture, eau, assainissement et soins de santé.

Au-delà de la situation humanitaire en Côte d’Ivoire et du sort des réfugiés au Libéria, ce plan d’action humanitaire d’urgence concerne également quatre pays frontaliers de la Côte d’Ivoire, notamment la Guinée, le Burkina Faso, le Mali et Ghana qui ont accueilli des réfugiés.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...