Conseil de sécurité : consolider la paix et renforcer les institutions

Le Secrétaire général des Nations Unies a indiqué vendredi lors d'un débat du Conseil de sécurité, qu'il est crucial d'appuyer le processus de consolidation de la paix post-conflit et le renforcement des institutions pour mettre les pays sortant d'une crise, à l'abri d'une nouvelle déstabilisation.

Le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité

Ban Ki-moon a félicité la Bosnie Herzégovine, qui assure la présidence du Conseil de sécurité en janvier, pour être passé du statut de bénéficiaire de l’assistance internationale en période de conflit et post-conflit à celui de contributeur à la paix et la sécurité internationale. C’est bien la preuve que le renforcement des institutions de pays sortant de conflits peut être couronné de succès, même si de l’aveu du Secrétaire général, le bilan en la matière, est mitigé. Il convient donc de tirer des enseignements des expériences passées en vue de renforcer les institutions.

Il faut entres autres, privilégier l’appropriation nationale et renforcer les capacités des acteurs nationaux. Ban Ki-moon suggère également que l’aide internationale reflète les capacités nationales au lieu de les remplacer, avertissant que l’imposition d’un modèle extérieur serait risquée voire dangereuse.

A sa suite, le vice Premier ministre du Timor Leste a égrené face aux quinze Luis Dias Guterres, les défis que son pays est parvenu à relever, après plusieurs années de crise, grâce aux Nations Unies et ses partenaires internationaux. Excellente croissante économique et diminution de 9% du taux de pauvreté soit 96.000 personnes extraites de l’extrême pauvreté, font partie de ces réussites.

Pour maintenir cet élan, le président de la Commission de consolidation de la paix estime qu’il est primordial de travailler au rétablissement de la confiance des populations dans leurs institutions. Cela passe notamment, selon l’ambassadeur Peter Wittig par la lutte contre l’impunité et les crimes de violations des droits de l’homme. Il a pour finir exhorter le Conseil de sécurité à aborder au plus vite la question du renforcement des institutions surtout dans le cadre de la réduction des effectifs des missions de maintien de la paix. Car insiste-t-il, il s’agit d’un processus à garantir sur le long terme.

(Mise en perspective : Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...