Chavirement au large du Yémen: des dizaines d’Africains portés disparus

Entre quarante-trois et quatre-vingts migrants africains, pour la plupart éthiopiens, se sont noyés. Les deux bateaux à bord desquels ils se trouvaient ont chaviré au large des côtes du sud du Yémen.

Selon le porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), beaucoup de migrants et de demandeurs d’asile empruntent le golfe d’Aden pour essayer d’atteindre le Yémen perçu comme une porte d’entrée vers des pays plus riches du Golfe ou de l’Occident. Jean-Philippe Chauzy note que ces tentatives se soldent souvent par des noyades, nombre d’embarcations n’étant pas en état de naviguer par forte mer.

Selon le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés, entre janvier et octobre 2010, près de 43 000 personnes – 13 000 Somaliens et presque 30 000 Ethiopiens – ont entrepris la dangereuse traversée de la Mer rouge ou du golfe d’Aden dans des embarcations de fortune.

Par ailleurs, l’OIM observe un léger changement en ce qui concerne l’itinéraire suivi par les migrants, Djibouti leur sert de plus en plus de plaque tournante vers le Yémen, de préférence à Bosasso (Somalie). Ce sont des zones de transit pour les demandeurs d’asile de la Corne de l’Afrique cherchant à gagner le Yémen. Les migrants arrivent dans le sud du Yémen avant de se rendre plus au nord vers la frontière saoudienne. Selon le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés, le nombre de personnes fuyant l’instabilité dans la Corne de l’Afrique en direction du Yémen a augmenté de 50% en 2009, atteignant le nombre record de 74.000. Le Yémen accueille également 170 000 réfugiés, pour la plupart des Somaliens et des ressortissants d’autres pays de la corne de l’Afrique.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l’OIM ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...