Ban Ki-moon: l’aspiration des Africains au changement

Ban Ki-moon a fait dimanche à Addis Abeba, en ouverture du sommet des chefs d'état de l'Union africaine (UA), un plaidoyer en faveur du peuple africain,qui aspire de plus en plus à la paix, au developpement et à la democratie, a-t-il déclaré.

Ban Ki-moon

Ban Ki-moon

S’agissant de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, le Secrétaire général des Nations Unies a souligné l’importance pour les leaders africains d’être unis et fermes. Il s’est félicité de la décision du Conseil de paix et de sécurité de l’UA de mettre en place un panel pour trouver une solution urgente à l’impasse politique dans le pays. Ban Ki-moon qui a à cet effet établi une feuille de route devant guider les travaux de ce panel recommandant entre autres, une sortie honorable pour Laurent Gbagbo et la création d’un gouvernement d’union nationale.Ban Ki-moon a également insisté sur la nécessité pour ce panel de travailler en étroite collaboration avec les Nations Unies à toutes les étapes du processus.

Concernant le Soudan, le Sécrétaire général des Nations Unies a salué le déroulement d’un référendum pacifique et crédible dans le sud, un résultat à mettre à l’actif de toutes les parties à savoir, les gouvernements du Soudan et du Sud-Soudan, l’Union africaine, l’Organisation des Nations Unies et tous les partenaires de la communauté internationale, et, surtout, le peuple soudanais. Ce faisant, il a pressé toutes les parties au conflit au Darfour, à un nouvel engagement pour un retour à la paix dans la province de l’ouest du Soudan.

Sur la situation en Somalie, Ban Ki-moon a exhorté à un plus grand soutien au gouvernement fédéral de transition ainsi qu’à l’ONU et la Mission de l’Union africaine dans le pays (AMISOM). Cela passe, a-t-il expliqué, par un renforcement de 4.000 soldats supplémentaires à l’AMISOM, un appui technique, logistique et financier. Une plus grande mobilisation internationale est également cruciale pour lutter contre la piraterie dans ce pays qui demeure une menace croissante pour la paix et la sécurité internationales.

A propos de la nouvelle donne politique en Tunisie, le Sécrétaire général de l’ONU s’est dit encouragé par la création rapide d’un gouvernement provisoire inclusif qui fonctionnera avec toute la société pour rétablir la paix et la stabilité dans le pays. L’ONU se tient prête à aider le peuple de la Tunisie à choisir librement ses dirigeants, par des élections régulières et crédibles, a-t-il déclaré.

Concernant l’Egypte où les manifestations pour demander le départ du président Hosni Moubarak se poursuivent, il a réitéré son appel à la retenue, la non-violence, et au respect des libertés fondamentales et des droits de l’homme.

Selon Ban Ki-moon les récents événements politiques qui secouent le continent sont la preuve que le vent du changement est en train de souffler en Afrique.

(Mise en perspective:Martial Asseme)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...