Afghanistan : la forte hausse des prix de l’opium inquiète l’ONU

Dans son nouveau rapport sur la production de drogue en Afghanistan, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) s'inquiète de l'augmentation des prix de l'opium qui risque de pousser de plus en plus d'agriculteurs à cultiver le pavot.

Culture du pavot

Culture du pavot

« C’est une cause d’inquiétude. Le marché répond à une chute de la production d’opium dont les prix ont doublé par rapport aux prix du marché pratiqués en 2009 », a déclaré le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov. « Nous ne pouvons pas continuer à laisser faire », a-t-il ajouté.

La hausse de prix est en partie due à la spéculation provoquée par la baisse de moitié de la production en 2010 ainsi que des opérations militaires qui ont créé un climat d’incertitude parmi les cultivateurs d’opium.
Selon le rapport de l’ONUDC, le kilo de pavot se vend actuellement à 164 dollars alors qu’à la même période il se vendait en 2009 à 64 dollars, ce qui équivaut à une augmentation de 164%.

Cette augmentation des prix sur le marché afghan ne s’est pas répercutée sur les prix de vente des pays voisins, indique l’ONUDC. Les trafiquants afghans sont impliqués dans le transport d’opiacés notamment, la morphine et l’héroïne, surtout vers l’Iran et le Pakistan et dans une moindre mesure vers les pays d’Asie centrale.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Droit et crime, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...