Tension entre les deux Corées : l'ONU préoccupée

Les membres du Conseil de sécurité se sont réunis d'urgence à huis clos dimanche soir à New York, à la demande de la Russie, pour examiner la situation dans la péninsule coréenne. Mais les quinze ne sont pas parvenus à un accord sur une déclaration commune sur la situation délétère qui prévaut entre les deux pays.

Le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité

On a craint le pire ce week-end avec la Corée du Nord qui a prévenu que la situation dans la péninsule exploserait si son voisin du sud menait à bien des manœuvres militaires.

A l’issue de consultations, quelques diplomates ont répondu aux questions des journalistes. Susan Rice, l’Ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations Unies et Présidente du Conseil a déclaré que les Etats-Unis condamnent fermement cette menace de Pyongyang et que les manœuvres militaires de la Corée du Sud font partie de l’exercice par ce pays de son droit à l’autodéfense.

De son côté, l’Ambassadeur Philip Parham, le Représentant permanent adjoint du Royaume-Uni, a rappelé que le bombardement meurtrier par l’armée nord-coréenne de l’île sud-coréenne de Yeonpyong, le 23 novembre, ainsi que du navire Cheonan qui a coûté la vie à 46 personnes, étaient des actes non provoqués, prémédités, inacceptables et contraires à la Charte des Nations Unies.

Pendant ce temps sur le terrain, la situation a évolué positivement ce lundi. L’armée nord-coréenne a déclaré ne pas ressentir le besoin de réagir aux manœuvres militaires effectuées aujourd’hui par la Corée du Sud sur une île proche de la frontière entre les deux Corées. Affaire à suivre.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...