Rétrospective Moyen-Orient: les Palestiniens ne connaissent pas de répit

Une année qui finit plus mal qu'elle n'aura commencée avec un blocus qui se poursuit sur Gaza et une décision d'Israël de complètement abandonner le gel des territoires…

Moyen-Orient

Moyen-Orient

Les palestiniens pensent dors et déjà à proclamer un état palestinien de façon unilatérale. Israël pour sa part aura obtenu des promesses de véto des États- Unis au Conseil de sécurité de l'ONU dans le case ou les palestiniens prendraient une telle mesure.

Tout au long de l'année Ban Ki-moon n'a eu de cesse de rappeler lors des réunions du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient qu'il n y a pas d’alternative a la paix dans la région.

Au mois de mars 2010 le Secrétaire général de l'ONU se rend en Israël, à Ramallah et à Gaza. Un voyage au cours duquel, il met l’accent sur la nécessité d’entamer des négociations indirectes, visant à poser les jalons de discussions directes entre les deux parties dans les 24 ans mois pour aboutir à un accord final, notamment sur le statut de Jérusalem. Il laisse entendre également que les préoccupations sécuritaires d'Israël ne peuvent pas justifier toutes les mesures punitives que l’État hébreu fait subir aux palestiniens.

L'hystérie sécuritaire israélienne atteint, pourtant son apogée lorsqu'au 31 mai Israël lance un raid contre la « flottille de la liberté ». Une flottille pilotée par des ONG pro-palestiniennes, qui tentaient d’atteindre la bande de Gaza, avec de l'aide humanitaire. Le raid fait 10 morts, des turcs pour la plus part et une trentaine de blessés….

Des négociations indirectes reprennent entre israéliens et palestiniens. L'Objectif est de pouvoir aboutir à des discussions directes en septembre 2010. Ces dernières reprennent début septembre et les appels en vue de la conclusion d'un accord visant à la création d'un état palestinien d'ici un an se multiplient et les Chefs d'États se font la concurrence lors du débat annuel de l'Assemblée générale de l'ONU pour ancrer cette idée dans les esprits…

L'invitation d'Obama à la création d'un nouvel état membre, en l'occurrence la Palestine est accueillie à bras ouverts. Mais la décision d'Israël le 26 septembre de ne pas proroger son moratoire sur le gel des colonies de peuplement en Cisjordanie gomme cet élan.

Israël parvient en fin d'année à convaincre les Etats-Unis que le gel des territoires ne constitue en aucun cas une condition de reprise des négociations. Obama fait Volte face et Netanyahu salue la nouvelle approche choisie par Washington. Celle-ci trace une croix sur l’exigence d’un gel de la colonisation juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Les responsables palestiniens, très critiques du “virage diplomatique” américain estiment que la politique conduite par l’Etat juif “menace la stabilité de la région” et montre qu’elle vise avant tout “les colonies, l’expansion et la perpétuation de l’occupation”. Dossier à suivre en 2011.

Rétrospective de Maha Fayek

Classé sous Dossiers, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...