RDC : La situation humanitaire en Ituri et en Haut-Uélé s'améliore

Le nombre des déplacés en Ituri a baissé de 24% et de 5% dans le district du Haut-Uele par rapport à 2009, selon un rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA).

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo

Cependant, pour Jean Charles Dupin, le responsable de l’OCHA en Ituri, il ne s’agit là que d’une petite amélioration. Les besoins restent énormes, dit-il, pour améliorer les conditions de vie de ces déplacés et assurer la protection des civils. Jean Charles Dupin a présenté ce rapport, le week-end passé, au cours d’une cérémonie de lancement du plan d’action humanitaire pour l’exercice 2011.
Environ 450 000 déplacés ont été enregistrés au début de 2010, notamment dans les deux districts, a précisé la source. Ils sont actuellement estimés à 395 000, soit 55 000 de moins. Ocha rappelle que la plupart de ces personnes avaient fui les attaques des rebelles ougandais de la LRA dans les territoires de Dungu, Ango, Niangara et Faradje dans le Haut Uele et le Bas Uélé. Au cours de ces attaques, 245 civils avaient été tués alors que 160 adultes et 113 enfants enlevés depuis janvier 2010. Par contre, les incursions des miliciens actifs en territoire d’Irumu n’ont pas provoqué de mouvements intenses de déplacement des civils pendant la même période.

Pour les déplacés, le même rapport reconnaît que certains d’entre eux ont effectivement bénéficié de l’aide humanitaire, mais d’autres sont restés jusqu’à ce jour sans assistance, à cause l’insécurité, rendant ainsi difficile l’accès à certaines zones, surtout dans le Bas Uélé. Les déplacés non assistés sont notamment confrontés à la malnutrition et au manque des soins de santé. Jean Charles Dupin espère néanmoins que le plan humanitaire de 2011, lancé le week-end dernier à Bunia, permettra d’améliorer leurs conditions de vie.

(Mise en perspective : Isaac Remo Yope de Radio Okapi)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...