Présidentielle en Haïti: Ban Ki-moon plaide pour la transparence

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit préoccupé par les allégations de fraude émaillant l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle en Haïti.

De fait, Jude Célestin, le protégé du gouvernement, affrontera l’ex-Première dame Mirlande Manigat au second tour de la présidentielle en Haïti, selon les résultats diffusés par le Conseil électoral, qui ont provoqué mardi soir de violentes manifestations à Port-au-Prince. Maha Fayek

Les casques bleus de la MINUSTAH qui tentaient de démanteler les barricades érigées par les manifestants n’ont pas été épargnés par les jets de pierres. La MINUSTAH est pourtant neutre dans cette élection. Elle s’occupe des questions de sécurité et de logistique, n’a pas de mandat de certification des élections, ce qui n’empêche pas le patron de l’ONU de rappeler son engagement ferme pour soutenir des élections libres et transparentes.

Selon les résultats proclamés, le chanteur populaire Michel Martelly a obtenu environ 6.800 voix de moins que Jude Célestin, soutenu par le président sortant René Préval, soit moins d’1%.

Les préoccupations tiennent largement à l’incohérence entre les résultats annoncés par le Conseil électoral et ceux rapportés récemment par le Conseil national d’observation des élections, financé par l’Union européenne, qui avait déclaré que Célestin serait éliminé.

L’ONU et Ban Ki-moon rappellent toutefois qu’en vertu de la loi électorale, les recours sont autorisés. Ils le sont jusqu’au 10 décembre, les résultats définitifs devant être annoncés aux alentours du 20 décembre. Le second tour doit avoir lieu le 16 janvier.

(Mise en perspective de Maha Fayek)


Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...