Iran : le Conseil de sécurité toujours préoccupé par le programme nucléaire de ce pays

Le dossier du programme nucléaire iranien était à l'ordre du jour de la réunion du Conseil de sécurité qui a eu lieu ce 10 décembre à New York. Les quinze qui ont examiné le niveau de la mise en œuvre de la résolution 1737 adoptée par le Conseil le 23 décembre 2006, ont réitéré leurs préoccupations sur ce programme dont certains aspects pourraient avoir une dimension nucléaire militaire.

Les membres du Conseil de sécurité ont constaté que l’Iran n’a ni suspendu intégralement et durablement toutes activités liées à l’enrichissement de l’uranium, ni repris sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Selon les quinze, l’Iran n’a pas tenu compte des recommandations du Conseil des gouverneurs de l’AIEA. Ce pays n’a pas pris des mesures essentielles pour instaurer la confiance.

A cet égard, Yukiya Amano, le Directeur général de l’AIEA avait souligné au début de ce mois, à l’ouverture de la réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de l’AIEA, que l’agence avait besoin de la coopération de l’Iran pour clarifier les questions en suspens qui alimentent l’inquiétude sur une possible dimension militaire de son programme nucléaire. Il avait insisté sur la nécessité pour l’AIEA d’avoir accès à tous les sites, aux équipements, aux employés et aux documents du programme nucléaire iranien.

Et dans la résolution 1737, le membres du Conseil de sécurité avaient décidé que la coopération technique offerte à l’Iran par l’AIEA ou sous ses auspices, pourra servir uniquement à des fins alimentaires, agricoles, médicales, de sûreté ou d’autres fins humanitaires.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...