Esclavage: l'appel de l'ONU à son éradication

A l'occasion de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé que les victimes et les rescapés de l'esclavage « doivent avoir des voies de recours et la possibilité d'obtenir réparation ».

Il a appelé les Etats à contribuer « généreusement au Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage ».

Servitude pour dettes, travail forcé, esclavage sexuel ou encore vente d’épouses ; telles sont les noms issues d’une liste non exhaustive des nouvelles formes revêtues par l’esclavage. Une situation inacceptable, souligne Ban Ki-moon qui estime que l’esclavage moderne est un crime dont les auteurs doivent être traqués et traduits en justice.

Il existe plusieurs instruments juridiques au nombre desquels, le Protocole additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée. Cet outil entré en vigueur en 2003 et visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants, doit être utilisé à cette fin, fait valoir le Secrétaire général de l’ONU.

Saisissant l’opportunité de cette Journée internationale, Ban Ki-moon a exhorté tous les États à ratifier et appliquer les instruments juridiques pertinents, et à coopérer pleinement avec le Rapporteur spécial sur les formes contemporaines d’esclavage.

Il a en outre lancé un appel à tous les États Membres de l’ONU à alimenter généreusement le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage, qui a déjà aidé des milliers de victimes à reconstruire leur vie et à retrouver leur dignité.

Pour sa part, le rapporteur spécial sur les formes contemporaines d’esclavage a engagé les états à œuvrer au développement de la Convention de l’Organisation internationale du Travail sur le travail décent pour les travailleurs domestiques. Dans son dernier rapport, Gulnara Shahinian dénonçait les abus dont sont victimes les travailleurs domestiques qui dans la plupart des cas sont des femmes et enfants.

(Mise en perspective : Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...