Election ivoirienne : l'ONUCI approuve les résultats de la CEI

Alors que la Commission électorale indépendante (CEI) a donné Alassane Ouattara vainqueur de l'élection présidentielle, le Conseil constitutionnel est allé à l'encontre de ces résultats en plaçant vendredi Laurent Gbagbo en tête du scrutin. Une décision dénoncée par le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire.

Côte d\'IvoireLors d’une conférence de presse vendredi au Siège de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Y.J.Choi a fait savoir qu’en dépit de l’avis du Conseil constitutionnel, il s’en tenait aux résultats communiqués par le président de la CEI.

Jeudi Alassane Ouattara, le candidat du Rassemblement des Houphouetiste pour la démocratie et la paix était désigné vainqueur du second tour de la présidentielle ivoirienne avec 54,10% des voix exprimés contre 45,9% pour le Président sortant Laurent Gbagbo. Des chiffres immédiatement dénoncés par le camp du président sortant Laurent Gbagbo, qui au lendemain des élections avait contesté le bon déroulement du vote dans le nord du pays, en appelant au Conseil constitutionnel.

C’est donc sans surprise que le Conseil s’est rangé à l’avis de La majorité présidentielle, invalidant ce vendredi les votes dans plusieurs départements du nord tels que Korhogo, Ferkessédougou, Katiola, Boundiali, Dabakala ,Seguéla et Bouaké. Son président Paul Yao Ndre, invoquant diverse irrégularités de nature, a-t-il dit, à entacher la sincérité du scrutin ».

Dans une adresse télévisée, il a énuméré l’absence de représentants de l’opposition dans certains bureaux de vote, bourrages d’urnes, absence d’isoloirs, majoration de suffrages et transport de bulletins par des personnes non autorisées. Par conséquent, le Conseil constitutionnel proclame Laurent Gbagbo vainqueur de l’élection présidentielle avec 51,45 % des suffrages exprimés, contre 48,55 % pour Alassane Ouattara.

Même si la situation reste confuse, la Communauté international suit de près la situation. Le Conseil de sécurité a menacé de prendre les mesures appropriées contre les personnes entravant le processus électoral.

(Extrait sonore :Y.J. Choi, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire ;mise en perspective :Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...