Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon durcit le ton

Le Secrétaire général des Nations Unies a accusé mardi le camp de Laurent Gbagbo, de tenter de provoquer les Casques bleus de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) et de tarir les sources d'approvisionnement de la Mission onusienne.

Cote d\'ivoire; carte; map Exposant aux états membres de l’Assemblée générale de l’ONU, la crise politique postélectorale en Côte d’Ivoire, Ban Ki-moon a dénoncé le refus du Président sortant Laurent Gbagbo de céder le pouvoir au vainqueur du scrutin Alassane Ouattara. Il s’est également élevé contre les tentatives du camp Gbagbo de provoquer les casques bleus de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Le Secrétaire général a notamment cité des attaques armées contre les sites de l’ONU à Abidjan, auxquelles s’ajoutent des entraves aux déplacements du personnel et des opérations des Nations Unies dans le pays. Pour Ban Ki-moon, ces agissements procèdent d’une volonté manifeste de Laurent Gbagbo d’étrangler la mission de maintien de la paix des Nations Unies et d’asphyxier le gouvernement du Président élu Ouattara. « Nous ne pouvons pas permettre cela », a lâché sur un ton ferme, Ban Ki-moon qui appelle les états membres à se préparer à soutenir la Mission pour assurer un flux continu d’approvisionnements.

Renchérissant sur ces propos, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU a pour sa part rapporté des cas d’évictions d’employés de l’ONUCI de leurs domiciles ; quant aux fournisseurs de l’institution, ils se sont vus réclamer la cessation des livraisons à la mission onusienne, a-t-il poursuivi. Alain Le Roy qui a dans le même temps accusé la Radiotélévision ivoirienne d’inciter à la violence contre le personnel onusien.

S’agissant des droits de l’homme, il a signalé d’importantes violations des droits de l’homme commises par des forces loyales à Laurent Gbagbo. Concernant les allégations récurrentes portant sur la présence de mercenaires en Côte d’Ivoire, Alain Le Roy a déclare être en mesure de confirmer ces informations. Ces mercenaires venant du Liberia et probablement d’Angola, sont utilisés, a-t-il précisé, pour attaquer et provoquer la population civile ainsi que l’ONUCI. Réitérant la nécessité de mettre fin aux actes de provocation et aux violations des droits de l’homme, Alain Le Roy a estimé que le mandat de l’ONUCI sera accompli quoiqu’il arrive.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...