Amnesty international : préserver la vie des civils en Côte d'Ivoire

Amnesty International a appelé les forces de sécurité en Côte d'Ivoire à protéger les civils, au regard de la hausse du nombre de personnes abattues dans des incidents violents, après les élections présidentielles.

Cote d\'ivoire; carte; map Au moins 20 personnes ont été tuées à la suite des tensions exacerbées par l’impasse politique due au maintien au pouvoir du Président sortant Laurent Gbagbo qui conteste la victoire de l’opposant Alassane Ouattara. Les deux hommes ont chacun prêté serment, suscitant des affrontements entre les supporters des deux parties et les forces de sécurité, a indiqué Salvator Saguess, chercheur à Amnesty International et responsable pour l’Afrique de l’Ouest.

“La communauté internationale, en particulier le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et la CEDEAO doivent prendre des mesures pour prévenir une nouvelle escalade de la violence en Côte d’Ivoire”, a-t-il ajouté.

“Dans une situation où les forces de sécurité ont agi pendant des années en toute impunité, il ya un risque sérieux que la violence s’intensifie. Le rôle clé de la communauté internationale et surtout des instances africaines internationales et régionales est d’éviter l’escalade de la violence. “, a-t-il poursuivi.

Salvator Saguess a condamné le raid armé dirigé par un groupe de paramilitaires (gendarmerie) sur le siège du parti d’Alassane Ouattara à Abidjan la semaine dernière et qui a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés.

(Extrait sonore : Salvator Saguess , chercheur à Amnesty International et responsable pour l’Afrique de l’Ouest ;propos recueillis par François Gombahi d’ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...