Violence contre les enfants : mobilisons-nous

"Des millions d'enfants font encore face à la violence. Cette violence contre les enfants reste dissimulés et socialement acceptées dans plusieurs pays. Elle a un impact grave et permanent sur la vie des enfants, et compromet leur santé physique et émotionnelle, leur évolution et leur éducation."

Telle est l’alerte donnée cette année par Marta Santos Pais, Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l’ONU sur la violence à l’encontre des enfants, à l’occasion de la journée mondiale qui traite de ce sujet.

Pourquoi une Journée Mondiale? Les abus et l’exploitation des enfants (notamment au niveau sexuel) constituant un problème universel et alarmant, une attention accrue ainsi que des mesures efficaces et soutenues de prévention et de protection sont nécessaires, que ce soit au niveau familial, local, national ou international. C’est partant de ce principe même que la Fondation du sommet mondial des femmes a lancé en 2000 la Journée Mondiale pour la prévention des abus envers les enfants.

Cette année, Marta Santos Pais note quelques progrès positifs, même si beaucoup reste encore à faire : des progrès tels que d’importantes réformes juridiques adoptées dans divers pays, visant à interdire toutes les formes de violence contre les enfants. «À l’heure actuelle, 29 pays ont une interdiction générale et juridique explicite sur toutes les formes de violence contre les enfants.” Après une longue tradition du silence, les abus sexuels dont sont souvent victimes les enfants font de plus en plus l’objet de révélations, occupant une place éminente sur la scène publique et politique. Les pays sont davantage ouverts à promulguer de nouvelles lois pour protéger les droits des enfants. Mais 29 pays seulement ce n’est qu’un début.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...