UNIFEM : le viol, une arme de guerre redoutable

A l'occasion de la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes célébrée exceptionnellement ce 23 novembre, le Fonds de développement des femmes (UINIFEM) rappelle que le fléau que le viol continue d'être une arme de guerre redoutable.

Photo : MONUC

Photo : MONUC

« Le viol est une arme physique de destruction massive et reste malheureusement impuni dans de nombreux pays », a regretté Anne Kristin Treiber, spécialiste en questions de justice et de sécurité au sein de l’UNIFEM.

Anne Kristin Treiber dépeint un acte brutal qui traumatise des milliers de femmes et dont les conséquences physiques sont indescriptibles. Elle explique que ces viols entrainent des conséquences dramatiques du point de vue de la santé des femmes qui en sont victimes. Nombreuses parmi elles souffrent de fistules et ne bénéficient pas de soins spécialisés, a-t-elle souligné. De plus, ces femmes sont stigmatisées et rejetées par leur propre communauté, poursuit-t-elle.

Selon des estimations, près de 500.000 femmes ont été violées pendant le génocide au Rwanda. Pendant la guerre de Bosnie, plus de 50.000 femmes ont été violées dans des camps

(Extrait sonore : Anne Kristin Treiber, spécialiste en questions de justice et de sécurité au sein de l’UNIFEM ; propos recueillis par Cristina Silveiro)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...