Traite des êtres humains :Fonds pour les victimes,les dons affluent

Deux semaines après sa création, le nouveau fonds de l'ONU spécialement destiné à soutenir les victimes de la traite des êtres humains, reçoit un soutien international de plus en plus important, avec les premières promesses de dons de six gouvernements et d'un bailleur privé, a indiqué jeudi l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Logo ONUDC

Logo ONUDC

Lors d’une conférence de presse au siège de l’organisation à Vienne, le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov a annoncé que « ces promesses de contribution ont été faites par le Bélarusse, l’Egypte, la Malaisie, le Luxembourg, le Qatar et la Thaïlande, ainsi que par Naguib Sawiris, président de la société Orascom Telecom ».

« Les êtres humains sont victimes de trafic pour un très grand nombre de raisons diverses et horribles, pas seulement pour l’exploitation sexuelle, bien que ce soit certainement l’une des pires formes de crimes contre la dignité humaine », a-t-il souligné.

Yury Fedotov a émis le vœu que « le nouveau Fonds de contributions volontaires aidera à relever ces défis, car il fournit un moyen de sauver les victimes de la traite des êtres humains et de les aider à rétablir et à reconstruire leur vie ».

Le patron de l’ONUDC a également rappelé que le Fonds ne parviendrait à venir en aide aux victimes de la traite des êtres humains, en premier lieu les femmes et les enfants, qu’avec le soutien le soutien financier le plus large possible des Etats membres et des bailleurs de fonds privé. Il a donc appelé tous les gouvernements, toutes les fondations, le secteur privé et les particuliers à y contribuer généreusement.

L’ONU estime que plus de 2,4 millions de personnes sont actuellement exploitées après avoir été victimes de la traite par des passeurs sans scrupules. Le Fonds des Nations Unies pour les victimes de la traite des personnes a été créé après l’adoption par l’Assemblée générale, en juillet dernier, du « Plan d’action global de l’ONU contre la traite des personnes ». Ce plan appelle les gouvernements à mener des actions coordonnées, complètes et cohérentes pour combattre la traite des personnes, en adoptant une approche basée sur les droits de l’homme.

(Mise en perspective : Martial Assème)

Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...