Sud-Kivu: des milliers de déplacés après des attaques des FDLR

Deux mille cinq cents déplacés affluent vers le groupement de Basombo à la suite des affrontements qui opposent depuis une dizaine de jours les combattants rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) à la 433e brigade des Forces armées de la RDC (FARDC) Amani Leo.

Carte du Sud KivuLes combattants FDLR ont attaqué le village de Kisowa, dans le groupement de Basimimbi, près de l’ancienne base des FDLR à Makola.

Selon le chef de secteur de Lulenge, Théophile Mpiana Kayumba, arrivé mercredi 17 novembre à Uvira, ces FDLR ont pillé systématiquement les habitants avant de les chasser du village.

« Les FDLR sont venus piller la population. C’est ainsi que les éléments FARDC ont du les poursuivre jusque dans leurs cachettes. Les conditions de vie des déplacés sont très précaires, parce qu’ils passent la nuit à la belle étoile. Ils n’ont pas d’abris, ils ont abandonné tout pendant les affrontements.», a-t-il déclaré.

Ce responsable a expliqué que le secteur de Lulenge était le bastion des FDLR avant les opérations Kimya II. « On a connu le déplacement de la population, les humanitaires sont allés les assister.Mais à un certain moment, Kimya II s’est transformé en Amani Leo. Mais aujourd’hui les humanitaires semblent oublier cette population du secteur de Lulenge », a-t-il indiqué.

D’après Théophile Mpiana Kayumba, les affrontements se poursuivent dans les cachettes des FDLR au niveau de l’axe vers Hewa Bora.

(Extrait sonore : Théophile Mpiana Kayumba, Chef FARDC du secteur de Lulenge ; propos recueillis par Radio Okapi)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...