Somalie : pour une approche coordonnée contre la piraterie

L'état de la piraterie au large des côtes du golfe d'Aden était à la table du Conseil de sécurité de l'ONU. Le Conseil a examiné le plus récent rapport de Ban Ki-moon sur la piraterie au large des côtes somaliennes.

Photo : UNODC / gourvernement australien

Photo : gouvernement australien/UNODC

L’accent a été mis sur la nécessité de coordonner davantage les actions internationales et bilatérales engagées tant au niveau militaire que politique pour lutter contre la piraterie. Les résultats menés jusque là sont encourageants.

Yury Fedotov, le Directeur exécutif de l’Office de l’ONU pour la prévention de la drogue et du crime (UNODC), se targue de faire savoir que grâce à la coopération internationale 700 suspects et criminels sont actuellement en détention dans douze pays en raison d’actes de piraterie.

Ban Ki-moon et Lynne Pascoe donnent eux des chiffres plus exhaustifs sur les attaques enregistrées pendant les neuf premiers mois de 2010: 164 attaques contre des navires dans les eaux situées au large de la côte somalienne, 37 navires capturés. Tout le monde s’accorde à dire que La stratégie consistant à utiliser une intervention militaire graduée a porté ses fruits, mais le problème persiste. Les pirates n’en continuent pas moins d’opérer, entrant et sortant du Bab-el-Mandeb et de la partie méridionale de la mer Rouge pendant la période des moussons et s’aventurent jusqu’aux Maldives lorsque le temps est plus clément. Leurs opérations sont étendues à une distance de plus de 1 000 milles marins de la côte somalienne. Une extension vers l’est et le sud qui a considérablement élargi les zones maritimes menacées.

(Mise en perspective de Maha Fayek; avec un extrait sonore de Yury Fedotov, Directeur exécutif de l’Office de l’ONU pour la prévention de la drogue et du crime)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...