RDC : sauver les gorilles du Parc national de Kahuzi-Biega

Depuis une quarantaine d'années, le Parc National de Kahuzi-Biega, dans le Sud-Kivu, à une trentaine de kilomètres de Bukavu s'étend sur 6 000 km2. Classé Site du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1980, il comprend deux types de forêts reliés par un corridor écologique. En 1997, le Parc a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial en péril, en raison des conséquences de la guerre qui ravage le pays depuis le début des années 90.

Photo: PNUE

Photo: PNUE

Le site a souffert jusqu’à un passé récent de la conjonction de plusieurs fléaux : la présence de bandes armées, les exploitations minières, le braconnage, le problème causé par certaines espèces envahissantes ainsi que l’absence de matérialisation des limites du Parc.

Aujourd’hui le Parc estime à près de 120 le nombre de gorilles, répartis en une dizaine de familles. Le Parc a procédé à l’élaboration d’une stratégie de conservation dans les aires protégées. Cette stratégie comprend une vingtaine de programmes qui s’appuie sur la coopération active des communautés pour faire face au nombre insuffisant du personnel de surveillance et au manque de matériel. Treize comités de conservation communautaires ont ainsi vu jour et des actions de sensibilisation sont menées. Désormais les communautés aident à dénoncer les braconniers.

A terme, le Parc souhaite développer un écotourisme responsable permettant de parvenir à l’autofinancement.

(Interview : Radar Nishuli, chef du Parc National de Kahuzi-Biega, République démocratique du Congo ; propos recueillis par Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...