RDC : nouvelle vague d'expulsions de Congolais d'Angola

Une nouvelle vague d'expulsions d'Angola a été constatée dans le Bandundu ces derniers jours en République démocratique du Congo. La dernière vague d'expulsion concernerait plus de 150 Congolais qui sont arrivés récemment dans la région de Tembo, dans la province du Bandundu, à 400 km au sud-est de Kinshasa.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU à Kinshasa a fait état de l’expulsion en octobre par l’Angola de près de 7.000 personnes, en majorité des ressortissants de la RDC en situation irrégulière, vers les provinces du Bas-Congo, Bandundu et surtout du Kasaï-Occidental (sud-ouest de la RDC).

Depuis 2004, plus de 400.000 immigrés illégaux, quasiment tous des Congolais de RDC, ont été expulsés des provinces minières d’Angola dans le cadre d’une opération baptisée « Diamant » et visant à lutter contre le trafic illégal de diamants angolais.

La nouveauté, ce sont des expulsions qui se sont déroulées dans des circonstances d’une extrême brutalité. « Selon des informations recueillis sur le terrain, les expulsions se poursuivent, et sont entachées de violations graves des droits humains », relève le bulletin d’information d’OCHA à la date du 8 novembre 2010. Des témoignages recueillis, ces expulsés font état de violences sexuelles, de tortures, de longues périodes de détention avant le verdict d’expulsion.

Une mission inter-agence de l’ONU est actuellement dans la zone afin d’apporter un soutien aux équipes déjà en charge de gérer ce type de violence. Les besoins humanitaires des expulsés sont importants, notamment des soins médicaux, y compris pour les victimes de violences sexuelles, des vivres, des besoins en moyens de transport et conditions de retour.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...