ONUDC : piraterie en Somalie, une solution au-delà des navires de guerre

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) appelle la communauté internationale à voler au secours des autorités somaliennes pour lutter contre la piraterie.

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) appelle la communauté internationale à voler au secours des autorités somaliennes pour lutter contre la piraterie.

Face à la menace perpétuelle que fait peser la piraterie au large des côtes somaliennes, sur la paix et la sécurité, la communauté internationale doit aider le gouvernement à édifier un état de droit en Somalie, a indiqué Candice Welsch, chargé des affaires juridiques à l’ONUDC.

Lutter efficacement contre la piraterie en Somalie implique notamment un renforcement des capacités du pays en matière de modernisation des centres de détention, a-t-elle poursuivi.

La piraterie au large des côtes somaliennes continue d’être une menace pour la paix et la sécurité internationales et constitue également une activité criminelle lucrative qui attire de nombreux jeunes somaliens, a indiqué le Secrétaire général de l’ONU dans son dernier rapport sur la situation en Somalie.

Le Conseil de sécurité a reconduit mardi pour une période de 12 mois les autorisations données aux États et aux organisations régionales qui coopèrent avec le Gouvernement fédéral de transition somalien à la lutte contre la piraterie et les vols à main armée en mer au large des côtes somaliennes.

Le Conseil considère que l’instabilité que connaît la Somalie est l’une des causes profondes » du phénomène et y contribue. Les quinze soulignent que la communauté internationale doit « mener une action sur tous les fronts pour s’attaquer à la piraterie et à ses causes profondes.

(Extrait sonore : Candice Welsch, chargé des affaires juridiques au sein de l’ONUDC ; propos recueillis par Cristina Silveiro)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...