Nord-Kivu: Roger Meece évalue la situation sécuritaire

Les forces onusiennes ainsi que les Forces armées de la RDC sont toujours préparées à protéger les civils et à réagir contre toute tentative de la violence, a assuré dimanche à Kitchanga, le patron de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO) à la fin de sa mission d'évaluation de la situation sécuritaire du Nord-Kivu.

Roger Meece s’est rendu respectivement à Kitchanga, un ancien bastion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Goma, en territoire de Masisi, et à Rwindi , 150 kilomètres au nord de la même ville, cette fois en territoire de Rutshuru.

 A Kitchanga particulièrement, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RDC, a été informé du fait que les femmes paysannes ne savent plus vaquer à leurs activités champêtres parce qu’elles sont devenues la cible d’une forme de violence particulière : la mutilation des organes génitaux féminins.
Les auteurs de cette pratique ne sont pas toujours identifiés.

Celle-ci en rajoute à la psychose créée déjà à Kitchanga par la rumeur persistante d’une nouvelle guerre qui serait en préparation par les groupes armés, Maï-Maï et CNDP nommément cités.

Allégation rejetée par Alexandre Gatemba, administrateur de territoire adjoint issu du CNDP qui a déclaré que « La guerre que le CNDP mène actuellement est plutôt une guerre politique et non une guerre militaire. Elle est liée à la revendication des engagements signés avec le government: “Que la population se tranquillise, je pense qu’il n’y a pas de guerre,» a-t-il rassuré.
C’est la deuxième fois que Roger Meece se rend à Kitchanga.

La première fois, il s’y était rendu en tant qu’ambassadeur des Etats-Unis.

(Mise en perspective de Jules Ngala de Radio Okapi)


 


 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...