Nagoya : vive la diversité biologique

Du 19 au 29 octobre, la ville japonaise de Nagoya a accueilli la dixième Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.

null

L’événement qui a rassemblé près de 18 000 personnes, a permis d’adopter une série d’accords et de mesures fondamentaux pour l’avenir de la biodiversité. Il faut dire qu’il y avait urgence, tant la perte de la diversité biologique se fait à un rythme sans précédent.

Aussi au petit matin du 30 octobre, les participants fatigués, mais soulagés de voir leur mission accomplie, se sont félicités et congratulés, lorsque le Ministre japonais de l’environnement, Ryu
Matsumoto a officiellement clos les travaux de la Conférence non sans avoir rappelé que la Conférence s’est accordée, entre autres, sur l’adoption d’un plan stratégique décennal, sur son financement et surtout sur un protocole relatif à l’accès et au partage des bénéfices des ressources génétiques.

Interviews et extrait sonore :
Ahmed Djoghlaf, le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique
Sandrine Bélier, députée européenne, Europe écologie
Luc Gnacadja, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification
Jean Lemire, biologiste et explorateur québécois, chef de la mission «1000 jours pour la planète»
Jamie Kemsey, porte-parole du Fonds mondial pour la nature
Ali Bongo, Président du Gabon
Chantal Jouanno, Secrétaire d’État françaises à l’écologie
Gunn-Britt Retter, représentante du Conseil des Sami,
Georges Delamou. Ministre de l’environnement, des eaux et forêts et du développement durable de la Guinée

Interviews et présentation : Jérôme Longué
Production : Florence Westergard
Mixage : Cristina Silveiro


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...