Moyen-Orient : parvenir à une paix historique entre Palestiniens et Israéliens

À l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, commémorée ce 29 novembre, le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a tenu une séance de travail spéciale, à New York, au cours de laquelle ont été exprimés à la fois une certaine inquiétude face à la situation actuelle, mais aussi de l'espoir.

A cet égard, le Secrétaire général des Nations Unies a transmis un message dans lequel il appelle les dirigeants de l’Autorité palestinienne et d’Israël « à parvenir à une paix historique ». Selon Ban Ki-moon, deux échéanciers critiques arriveront à terme en 2011. Premièrement, le Président palestinien Abbas et le Premier Ministre israélien Netanyahu se sont engagés à négocier un accord-cadre sur le statut permanent d’ici à septembre. Deuxièmement, l’Autorité palestinienne sera en bonne voie d’achever d’ici à août son programme sur deux ans dans la perspective de l’accession au statut d’État.

De son côté, le nouveau Président du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Abdou Salam Diallo, a jugé qu’Israël n’avait pas su s’imposer les « mesures de confiance minimale » qu’il devrait prendre envers les Palestiniens.

L’absence d’application de ces mesures de confiance éloigne la perspective de voir un État palestinien coexistant en paix et en sécurité avec Israël. Abdou Salam Diallo a aussi déploré la poursuite de l’occupation et des violations commises par Israël contre les droits des Palestiniens.

Le Président de l’Assemblée générale, Joseph Deiss, s’est demandé, quant à lui, comment la communauté internationale peut expliquer « un échec de 63 ans » aux générations futures. Il faisait référence à la promesse non tenue de donner aux Palestiniens un État vivant en paix aux cotés d’Israël et d’instaurer la paix au Moyen-Orient.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...