MINUSTAH : appel au calme au lendemain des élections

Les élections présidentielle et législatives ont émaillées d'incidents et de violences dimanche alors que les Nations Unies et la communauté internationale ont appelé les Haïtiens au calme.

« Il ya eu des violences dans le centre et le nord, des régions traditionnellement abonnés à ce genre d’actes, chaque fois que des élections sont organisées », a déclaré Hermès Peneloza, du bureau électoral de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

73 bureaux de vote, représentant moins de 6% du total des centres de vote et affectant près de 6% des populations en âge de voter, ont été la cible de violences lors du scrutin en Haïti, a-t-il expliqué.
Le Conseil électoral provisoire (CEP) a validé dimanche soir le scrutin dans la plus grande partie du pays, estimant qu’il était réussi. Les résultats du premier tour doivent être publiés à partir du 5 décembre. Un éventuel deuxième tour pourrait avoir lieu le 16 janvier.
L’ONU et la communauté internationale ont exhorté “la population ainsi que l’ensemble des acteurs politiques à rester calmes”, soulignant “qu’une éventuelle détérioration de l’état de la sécurité dans le pays aurait des conséquences dramatiques immédiates sur le nombre des victimes de l’épidémie de choléra” qui a fait 1.721 morts depuis la mi-octobre, selon un dernier bilan des autorités haïtiennes.

(Extrait sonore : Hermès Peneloza, du bureau électoral de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti; propos recueillis par Cristina Silveiro)


Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...