Jean-Pierre Bemba devant la CPI

L'ancien Vice-président de RDC, qui est inculpé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, est la personnalité la plus éminente jugée à ce jour par la CPI. Agé de 48 ans, Jean-Pierre Bemba a été arrêté en Belgique en 2008 et transféré à La Haye.

Jean Pierre Bemba

Jean Pierre Bemba

Les procureurs de la CPI accusent les forces du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Bemba d’attaques “systématiques” contre les civils à la demande de l’ex-président centrafricain Ange-Félix Patassé, renversé en mars 2003 par François Bozizé.

L’accusation souligne que Bemba, qui avait autorité sur ses miliciens, n’est pas intervenu pour les en empêcher. Elle reproche à Bemba des exactions -meurtres, viols et pillages- commises par les hommes de la milice qu’il dirigeait –le Mouvement de libération du Congo (MLC)
Aujourd’hui, il est appelé pour rendre compte du fait qu’il n’a délibérement pas empêché, réprimé ou puni les atrocités de masse commises par ses hommes en RCA

Les représentants légaux des victimes ont, à leur tour, souligné le rôle de la Cour pour mettre fin à l’impunité et empêcher la répétition des atrocités du passé.
Les avocats de Jean-Pierre Bemba ont quant à eux fait valoir que “l’Etat centrafricain, sous la présidence de Patassé, avait la libre disposition des troupes congolaises de l’administration du MLC, qui combattaient sous leur drapeau, et répondait de leurs actes”.

Sur les enjeux de ce procès et la recevabilité de la procédure, Maha Fayek a joint Fadi El Abdallah, Chargé de sensibilisation à la Cour pénale internationale (CPI).


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...