Humanitaire : l'appel de fonds de l'ONU en 2010 a été peu financé

L'ONU n'a reçu que 6,6 milliards de dollars sur l'appel de fonds de 11,2 milliards réclamé pour l'année 2010 dans le monde. Ces appels ont été financés à hauteur de 59 %. Dans ce lot, les appels pour l'Afghanistan, le Tchad, le Soudan, la République démocratique du Congo ou Haïti ont été bien financés. Mais certains pays comme le Guatemala, la Centrafrique, le Zimbabwe, l'Ouganda, l'Afrique de l'Ouest ont été les plus mal lotis.

Selon le porte-parole du Bureau de Coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), « il est certain que l’on trouve une certaine injustice dans le financement de certains appels pour des crises qui ont pourtant besoin de la même attention de la part de la communauté internationale ».

« Habituellement nous avons une moyenne de financement pour les appels de l’ONU autour de 63%. Par exemple les années 2000 et 2005, l’ONU n’avait reçu que 55% de ses appels consolidés», fait remarquer Elisabeth Byrs.

Pour ces appels peu financés, les Nations Unies et ses partenaires ont atteint leur limite. Et cela a pour conséquence de limiter les opérations des humanitaires, comme diviser par deux les rations alimentaires. Face à ces problèmes, les Nations Unies utilisent généralement les fonds d’intervention d’urgence. Pour cette année, plus de 400 millions de dollars ont ainsi été dépensés pour compenser ces appels qui ont été sous financés. Le Bureau de Coordination des affaires humanitaires de l’ONU note que ces fonds sont indispensables pour vacciner, nourrir, soigner, abriter et pour protéger toutes les populations vulnérables.

En conclusion, Elisabeth Byrs rappelle que tous les appels sont importants, toutes les victimes ont besoin d’assistance et il n’est pas question d’établir une hiérarchie.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l’OCHA; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...