Haïti/Tomas : l'ONU et ses partenaires activent un plan d'urgence

Le gouvernement d'Haïti, les agences humanitaires et la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) intensifiaient jeudi leurs efforts à l'approche de la tempête tropicale Tomas, qui devait frapper le pays vendredi et qui pourrait affecter jusqu'à un demi-million de personnes, en particulier sur la côte sud.

Cette nouvelle situation d’urgence vient s’ajouter à la récente épidémie de choléra en Haïti, alors que le pays continue de se relever lentement du séisme dévastateur du 12 janvier. Depuis samedi dernier, les autorités haïtiennes, en partenariat avec la MINUSTAH, ont élaboré des plans d’urgence pour faire face à la tempête tropicale.

Mobilisation des stocks d’aide alimentaire, prépositionnement d’équipes de secours d’urgence et de matériels (camions, eau, abris, etc) dans le sud en prévision de coupures des voies de communication, distribution de bâches et de cordes dans les camps de déplacés pour renforcer les abris, lancement d’une vaste campagne de sensibilisation de la population aux risques d’inondations, appel aux déplacés du tremblement de terre les plus exposés à rejoindre provisoirement des refuges solides, si possible chez des proches, toutes les mesures sont prises pour tenter de limiter l’impact de la tempête tropicale, dont la trajectoire ne cesse de changer.

Selon les dernières mises à jour des météorologistes, reprise par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), « il existe une forte probabilité que de graves inondations se produisent, surtout dans les zones côtières, mais aussi ailleurs dans le reste du pays ».

Parmi les besoins prioritaires identifiés par les autorités haïtiennes et l’ONU figurent du matériel pour renforcer les abris d’urgence de 20.000 familles, 80.000 trousses d’hygiène familiale, 5.000 kits de purification d’eau, 5 millions de sachets de sels de réhydratation orale pour le traitement du choléra, des citernes et des réservoirs pour l’eau propre, des unités de traitement et d’assainissement et 200 tentes pour les centres d’urgence de traitement du choléra et du matériel de communications radios.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l’OCHA ;propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...