Guinée : réaction de Mutoy Mubiala face aux récentes violences

L'annonce la semaine dernière des résultats des élections présidentielles en Guinée a provoqué des manifestations qui ont été durement réprimées par les forces de sécurité. Mutoy Mibiala, le Coordonnateur pour l'Afrique de l'Ouest du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, réagit face aux récentes violences en Guinée et évoque ce qui s'est passé sur le terrain.

Actuellement Les militaires sont massivement déployés dans la capitale Conakry et dans les villes de Haute Guinée théâtre ces derniers jours de violents troubles alors que le pays attend la décision de la cour suprême sur les résultats du récent ballottage de la présidentielle, remporté par le candidat de l’opposition, Alpha Condé.

Les militaires patrouillent tant à Conakry qu’à Labé et à Pita, fiefs des sympathisants peuls de Cellou Dalein Diallo, candidat défait au ballottage du 7 novembre. Le déploiement massif des militaires s’inscrit dans le cadre de l’état d’urgence décrété à la suite d’affrontements. Les rivalités d’ordre politique semblent actuellement se mêler aux tensions interethniques entre Peuls et Malinkés.

(Extrait sonore : Mutoy Mibiala, le Coordonnateur pour l’Afrique de l’Ouest du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...