Guinée-Bissau : renforcer la protection des institutions de l'état estime l'ONU

Saluant les efforts louables des autorités pour désamorcer la tension politique en Guinée-Bissau, le Représentant spécial de Ban Ki-moon pour le pays s'est dit préoccupé par la prédominance du pouvoir militaire sur le judiciaire et l'exécutif.

Le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité

Instruisant le Conseil de sécurité sur les derniers développements de la situation politique en Guinée-Bissau, John Mutuboba a salué les efforts du Président Malam Bacai Sanha et du Premier ministre Carlos Gomes Junior pour mettre un terme à leur crise de confiance.

En revanche, le Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) s’est inquiété de la prédominance du pouvoir militaire sur le judiciaire et dans une certaine mesure sur l’exécutif.

« Cette situation est de nature à ne pas encourager certains partenaires internationaux à s’engager aux côtés des autorités de Guinee-Bissau tant que régnera la culture de l’impunité », a averti John Mutuboba.

S’agissant de la lutte contre le trafic de drogue, il a plaidé pour une réponse globale impliquant la Guinée-Bissau ainsi que les pays de destination. Le Chef du BINUGBIS a encouragé les partenaires internationaux a aider le pays à se doter d’équipements aux points stratégiques pour apporter une réponse efficace à ce fléau.

De son côté, le Représentant permanent de la Guinée-Bissau à l’ONU a assuré que son pays met tout en œuvre pour ne pas manquer le rendez-vous avec la stabilité grâce à une reforme imminente du secteur de la sécurité. De plus, João Soares Da Gama a affirmé que la Guinée-Bissau s’apprête à organiser en 2011 une conférence nationale et de réconciliation pour permettre à tous les acteurs de la vie sociopolitique de jeter les bases d’une paix durable.

(Extrait sonore : João Soares Da Gama, Représentant permanent de la Guinée-Bissau à l’ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...